Sélectionner une page

Pour remédier aux signes remarquables du vieillissement, plusieurs techniques sont aujourd’hui avancées et le peeling des paupières en fait partie.

Cette technique présente de nombreux avantages, mais elle a aussi quelques inconvénients. C’est pour cela qu’elle doit être réalisée par des professionnels qualifiés. Toutefois, il existe d’autres alternatives possibles.

peeling-des-paupieres

Présentation du peeling des paupières

Le peeling est un traitement dont le but est de réduire les taches, comprimer les pores dilatés et améliorer les ridules. Il permet ainsi d’avoir un teint plus brillant et rajeuni.

Il existe le peeling mécanique ou dermabrasion et peeling chimique qui consiste à étendre une substance chimique sur la peau pour retirer l’épiderme et les couches superficielles du derme. Elles seront ensuite régénérées et les couches sous-jacentes seront stimulées.

Le peeling commence par un dégraissage cutané, puis une application du TCA sur les paupières tombantes. Cela peut provoquer une sensation de cuisson.

Ensuite, un premier passage se fait en introduisant dans la lisière un cuir chevelu et en descendant d’un ou de 2 cm au-dessus du rebord maxillaire.

Un givrage est remarqué après quelques secondes et on applique de nouveau du TCA jusqu’à l’obtention de la profondeur souhaitée. Cette dernière dépend de l’intensité du blanchiment ou de la fermeté cutanée.

Les larmes qui tendent à couler sont à essuyer avec un mouchoir en papier. Quand la profondeur souhaitée est obtenue, on pose des compresses sur le visage pour réduire la sensation de cuisson et stopper l’action du TCA.

Les avantages et les risques de cette technique

Après la première séance de peeling, la peau retrouve immédiatement son éclat. Mais pour que les effets soient durables, il faut trois séances distantes de deux à trois semaines. Les techniques superficielles sont celles qui nécessitent le plus de séances répétées.

Les traitements profonds comme ceux au phénol sont efficaces, mais peuvent engendrer une exfoliation et des effets secondaires marquants : atrophie, rougeurs, œdème, prurit modéré, etc.

Il y a aussi le noircissement cutané suivi d’une desquamation et des saignements, en cas de dermabrasion. Des brûlures peuvent être ressenties au niveau de la partie traitée.

En utilisant le TCA 50 p.100, des cicatrices hypertrophiques peuvent se remarquer sur les peaux foncées des patients plus jeunes et dans une zone définie. Le risque de kératoconjonctivite est aussi non négligeable et il en est de même pour l’hypochromie.

Les alternatives au peeling des paupières

Face à ces risques, il existe d’autres alternatives qui s’avèrent efficaces, telles que le self-peeling, à faire chez soi. Il y a aussi le laser qui garantit la régularité dans l’attaque cutanée, grâce à son action quantifiable.

On soumet la peau à une source de chaleur par rayonnement ou impulsion électrique en vue d’une abrasion thermique. Cette technique est efficace face aux effets de l’acné et pour les peaux claires et pas trop grasses.

On peut également citer la dermabrasion qui consiste à enlever la couche cutanée superficielle avec une meule. C’est un procédé pratique et offre de bons résultats, mais nécessite le savoir-faire du chirurgien.

La peau très fine des paupières ne permet pas ce procédé, car l’organe risque de s’enrouler sur la meule.