Sélectionner une page

Un ptosis résulte d’une pathologie générale ou ophtalmologique. Le diagnostic étiologique et le traitement adapté peuvent être complexes, notamment quand le muscle a lâché prise.

Les causes sont variées d’une personne à l’autre, mais des solutions peuvent être apportées pour soigner la ptôse des paupières.

femme-souffrant-de-ptose-des-paupieres

La ptôse des paupières

Les paupières ont un rôle majeur pour l’œil : elles permettent une lubrification en produisant une sécrétion huileuse qui fait qu’il est possible de drainer les larmes.

La ptôse dans ce cas est une chute de la paupière supérieure et c’est un abaissement qui a donné l’expression de paupières tombantes. En effet, « ptôse » signifie « tomber » selon son origine grecque.

C’est au niveau des yeux que le signe de vieillissement peut apparaître. Mais cela peut aussi provenir d’une habitude de la personne et de son état (de fatigue en général).

Les cernes apparaissent au niveau des paupières inférieures et les pattes d’oie du côté des sourcils qui s’affaissent.

Les excédents de peau constituent les plis et le regard aura l’air fatigué et attristé. De plus, cela peut engendrer une déficience fonctionnelle, sans oublier le côté esthétique.

C’est surtout le muscle releveur de la paupière supérieure ou son tendon qui contribue à l’apparition du ptôsis et il peut être d’origine congénitale. Dans ce cas, c’est une anomalie. Il peut aussi s’acquérir avec une désinsertion de l’aponévrose du muscle releveur.

Les causes de la ptôse des paupières

Les causes des paupières tombantes sont multiples et dépendent de chaque individu. Pour la plupart des cas, elles sont congénitales et existent donc dès la naissance.

Mais pour les ptôses acquises, il peut y avoir la cause neurogène, due à la faiblesse du releveur de la paupière. Il y a donc une interruption de la commande nerveuse et l’on sera alors face à une paralysie du nerf oculomoteur ou un syndrome de Claude Bernar-Horner.

Il y a aussi la cause myogène ou une anomalie de la transmission neuromusculaire, comme dans la myasthénie. Sinon, une atteinte myopathique provient de la dystrophie myotonique et oculaire.

Après une opération chirurgicale, un individu peut avoir la ptôse, suite à une origine aponévrotique ou encore d’involution. Pour les causes mécaniques, on les observe par une tumeur ou un œdème de la paupière supérieure.

Les solutions pour résoudre la ptôse des paupières

Pour remédier efficacement et rapidement à la ptôse des paupières, il existe la blépharoplastie qui est une chirurgie esthétique adaptée aux paupières tombantes.

Il est alors possible de rajeunir le regard, diminuer la fatigue et améliorer la vision. Mais avant d’entamer une intervention, il est toujours nécessaire de consulter un chirurgien plasticien qui a les compétences nécessaires.

Le traitement peut dépendre de la cause, d’où la nécessité d’un diagnostic complet.

Si le ptosis est congénital, il faut voir la fonction du muscle releveur. Il est donc possible de faire une résection de ce dernier si sa fonction est supérieure à 4 mm.

Pour un traitement chirurgical du ptosis acquis, on l’associe à une bonne fonction du releveur et on tient compte du degré du ptosis.